Anne Béroujon. Encoder les lieux de mémoire. Les testaments et codicilles de Lazare Meyssonnier

Lazare Meyssonnier est un médecin du 17e siècle qui, comme nombre de ses contemporains, a laissé derrière lui des actes testamentaires. Sa singularité tient en ce qu’il a poussé à l’extrême sa volonté d’organiser sa mémoire : expédiant les clauses relatives à l’intercession divine et aux invocations religieuses, il s’est en revanche longuement arrêté sur les traces matérielles qu’il entendait laisser derrière lui. Vase, épitaphe, boîte de plomb, bibliothèque, armoire de pierre, maison et papiers sont les lieux dépositaires de sa mémoire. Des clés sont nécessaires pour accéder à certains d’entre eux. En ce sens, on peut mettre en rapport ses dernières volontés avec les théories médicales qu’il développe sur la mémoire dans les nombreux ouvrages qu’il a publiés, pour in fine interroger sa conception de la mémoire.

1661 Testament Meyssonnier-1

1669 Codicille

1672 Codicille

1679 Transaction Recteurs Fille-1