La création artistique face à la mémoire, table-ronde, 11 octobre 2019

Table ronde 

La création artistique face à la mémoire

Vendredi 11 octobre 2019, 14h, Maison de la Recherche, salle 3.43

Après le spectacle du 9 octobre au Cube, Hans Schleif, – Eine Spurensuche, mis en scène par Julian Klein, reconstruisant la quête de Matthias Neukirch, comédien, sur les traces de son grand-père Hans Schleif, architecte, archéologue renommé et membre de la SS, la table ronde souhaite poursuivre la réflexion sur l’articulation histoire, mémoire et création artistique.

Nous débattrons du lien entre l’histoire, le patrimoine et la mémoire la plus intime, notamment la mémoire familiale, et réfléchirons à la remémoration et la représentation de l’irreprésentable. La place de la recherche artistique et de la création dans cette problématique essentielle de notre temps sera discutée par nos intervenant.e.s :

Maryline Crivello (UMR TELEMME/Fondation Amidex), Mathieu Lericq (Historien des images, Prix de thèse AMU 2018, spécialiste des cinématographies centre-européennes, AMU), Julian Klein (metteur en scène et chercheur artistique, IKF –  Institut für künstlerische Forschung Berlin). Modération : Nicole Colin (AMU).                                                                                                                                                     

Ouvert à tout public

Partenaires           

Théâtre Vitez, EA 4236 ECHANGES, GDR Mémoire, Equipe Culture, Conflit, Mémoires transnationales

Collège doctoral franco-allemand « Conflits de culture – Cultures de conflit », Goethe Institut Lyon et Marseille,

Centre Franco-Allemand de Provence

                                                             

Hans Schleif – Eine Spurensuche / Hans Schleif – une enquête – 9 octobre 2019, 19h, Aix-Le Cube

A Aix-en-Provence le 9 octobre 2019, au coeur de la Fête de la Science (5-9 octobre 2019), une représentation théâtrale prolongée par un débat avec le public aura lieu dans la salle de spectacle du Cube, au cœur du campus des Lettres et Sciences Humaines, à l’initiative de l’EA Echanges et de ses membres participant au GDR 2013 du CNRS Mémoires. Hans Schleif, – Eine Spurensuche, mis en scène par Julian Klein, reconstruit la quête de Matthias Neukirch, comédien, sur les traces de son grand-père Hans Schleif, architecte, archéologue renommé et membre de la SS, et questionne les liens d’une mémoire indicible à l’intimité, à la famille, à l’historicité.

Projet Hans Schleif - Le Cube - Aix-en-Provence, 9 octobre 2019, 19 h

Colloque international “Mémoires d’enfance”, 19-20 octobre 2019, Sorèze

Les 19 et 20 octobre prochains, l’UMR 5136 FRAMESPA (Université de Toulouse – Jean Jaurès et CNRS) organise un colloque international intitulé “Mémoires d’enfances” à Sorèze, en partenariat avec le laboratoire  SHC de l’université de Lausanne.
Vous trouverez ci-dessous le programme détaillé de cette manifestation qui rassemblera non seulement des historien.nes, mais aussi des anthropologues, juristes, médecins et psychologues.

http://memoire.hypotheses.org/soreze-colloque-international-memoires-denfance-19-20-octobre-2019

Les membres de l’équipe Telemme

GDR Mémoire – Ėquipe UMR 7307 TELEMMe (membres statutaires et associés)

Jean-Luc Bonniol, professeur émérite, anthropologie, jldbonniol@gmail.com

Camille Caparos, doctorante contractuelle histoire moderne, AMU, Telemme, camillecaparos@gmail.com, https://telemme.mmsh.univ-aix.fr/membres/Camille_Caparos

Maryline Crivello, professeur, histoire moderne, AMU, Telemme, maryline.crivello@univ-amu.fr , https://telemme.mmsh.univ-aix.fr/membres/Maryline_Crivello

Agnès Delage, professeur, département d’espagnol, AMU, Telemme, agnes.delage@gmail.com, https://telemme.mmsh.univ-aix.fr/membres/Agn%C3%A8s_Delage

Lucien Faggion, maître de conférences, histoire moderne, AMU, Telemme, lucien.faggion@univ-amu.fr , https://telemme.mmsh.univ-aix.fr/membres/Lucien_Faggion

Jacques Guilhaumou, directeur de recherches honoraire au CNRS, Sciences du langage, jacques.guilhaumou@orange.fr, https://telemme.mmsh.univ-aix.fr/membres/Jacques_Guilhaumou

Anna Iuso, professeur, anthropologie, La Sapienza, Rome, anna.iuso@uniroma1.it

Isabelle Luciani, maître de conférences, histoire moderne, AMU, Telemme isabelle.luciani@univ-amu.fr, https://telemme.mmsh.univ-aix.fr/membres/Isabelle_Luciani

Christine Orobitg, professeur, département d’espagnol, AMU, Telemme, christine.orobitg@univ-amu.fr , https://telemme.mmsh.univ-aix.fr/membres/Christine_Orobitg

Isabelle Renaudet, professeur, histoire contemporaine, AMU, Telemme Isabelle.renaudet@univ-amu.fr, https://telemme.mmsh.univ-aix.fr/membres/Isabelle_Renaudet

Programme scientifique

Cette rencontre constitue le premier workshop interdisciplinaire organisé sous le label scientifique du GDR CNRS 2013 « Mémoire » (https://gdrmemoire.com/). Créé en janvier 2018 sous la double tutelle de l’INSB (Institut des sciences biologiques) et de l’INSHS, ce GDR met en réseau plus d’une centaine d’équipes de recherche pour susciter, dans le paysage scientifique français, un vrai dialogue interdisciplinaire et une structuration des unités travaillant sur la mémoire. Au sein de ce réseau toutefois, les sciences de la vie dialoguent déjà aisément, riches d’une communauté anciennement constituée (GDR 2905 NeuroMem, fondé en 2005). Le workshop que nous proposons s’adresse donc prioritairement aux disciplines des SHS, et a pour finalité première d’initier la structuration similaire d’une communauté SHS, préalable à tout projet collectif et à tout dialogue élargi aux sciences de l’homme et de la vie. […] Voir ici le projet complet : http://memoire.hypotheses.org/lequipe/projet-scientifique/notre-projet

Antoine Carboulet, Marine Doyen, Alwin Pourchet, Josephine Romero (mastérants), Observation, écriture et mémoire. Analyse et enjeux autour des écrits de deux érudits (XVIIe-XVIIIe siècle)

Observation, écriture, mémoire. Il y a là trois temps fondateur pour un savant. L’observation est le premier d’entre eux. C’est celui qui forge l’expérience et qui la constitue. Il vient ensuite le temps de l’écriture, acte constitutif de la mémoire. Comment le regard de l’historien peut-il se porter sur ces séquences de la vie de l’érudit ? Quels peuvent être les apports historiques ? L’article suivant envisage de répondre à ces questions.

Antoine Carboulet, Marine Doyen, Alwin Pourchet, Josephine Romero (mastérants), Observation, écriture et mémoire. Analyse et enjeux autour des écrits de deux érudits (XVIIe-XVIIIe siècle)

 

Anne Béroujon. Encoder les lieux de mémoire. Les testaments et codicilles de Lazare Meyssonnier

Lazare Meyssonnier est un médecin du 17e siècle qui, comme nombre de ses contemporains, a laissé derrière lui des actes testamentaires. Sa singularité tient en ce qu’il a poussé à l’extrême sa volonté d’organiser sa mémoire : expédiant les clauses relatives à l’intercession divine et aux invocations religieuses, il s’est en revanche longuement arrêté sur les traces matérielles qu’il entendait laisser derrière lui. Vase, épitaphe, boîte de plomb, bibliothèque, armoire de pierre, maison et papiers sont les lieux dépositaires de sa mémoire. Des clés sont nécessaires pour accéder à certains d’entre eux. En ce sens, on peut mettre en rapport ses dernières volontés avec les théories médicales qu’il développe sur la mémoire dans les nombreux ouvrages qu’il a publiés, pour in fine interroger sa conception de la mémoire.

1661 Testament Meyssonnier-1

1669 Codicille

1672 Codicille

1679 Transaction Recteurs Fille-1

 

 

 

Isabelle Luciani. De la dislocation d’une famille à l’espace graphique de la mėmoire

L’affirmation d’une « culture de l’écrit » à l’époque moderne ne permet pas seulement l’émergence de nouveaux supports de « stockage » mémoriel, allégeant les dispositifs mnémotechniques complexes hérités de l’antiquité et du Moyen Âge. Elle ouvre aussi toute une part de la population en voie d’alphabétisation, peu concernée jadis par les très complexes « arts de la mémoire », à de nouveaux outils cognitifs. Ces outils utilisent l’espace graphique de la page à la fois comme support textuel et comme support visuel, relayant sans doute des pratiques mal connues de la mémoire orale tout en s’appropriant de manière empiriques de nouvelles stratégies mémorielles, pour construire des lieux de mémoire qui sont aussi des répertoires de signification et d’action. L’exemple de deux femmes provençales issues d’une famille réformée, dont les destins bifurquent quand l’une s’exile en 1686 pour demeurer fidèle à sa foi tandis que l’autre se convertit au catholicisme et reste au pays, atteste de l’importance de ces nouveaux outils de maîtrise de la mémoire. Sans doute sont-ils médiatisés par des contextes historiquement situés, comme la valeur du témoignage dans la culture réformée. Ils n’en construisent pas moins une forme extériorisée de la mémoire, des schémas mentaux les plus intimes pour arriver à vivre ou à survivre, jusqu’à la formation complexe d’une véritable mémoire collective, avec ses oublis, ses non-dits, ses obsessions. Dans le cas des Brachet-Lafont, pour survivre, là aussi.

http://memoire.hypotheses.org/files/2019/05/Isabelle-Luciani-Corpus-atelier-1.pdf

Appel à candidature : bourses de voyage doctorales/postdoctorales Workshop Mémoire Aix 15-17 mai 2019

Appel à candidatures Aix-en-Provence, 15-17 mai 2019 : bourses doctorales workshop La mémoire à l’épreuve de l’interdisciplinarité

Dans le cadre du workshop organisé par le GDR 2013 Mémoire sur La mémoire à l’épreuve de l’interdisciplinarité (https://memoire.hypotheses.org/), six bourses de voyage (déplacement, hébergement, repas)  seront dédiées au financement de doctorants ou de post-doctorants.

Les candidatures (CV et lettre de motivation) sont à adresser à Isabelle Luciani (isluciani@wanadoo.fr). Elles seront examinées par le comité scientifique du workshop qui sera attentif à la place de la mémoire dans le sujet de recherche ; au questionnement sur l’interdisciplinarité ; aux modes de participation ou de valorisation proposés dans le cadre du workshop (poster, courte présentation, podcast ultérieur sur un aspect du workshop…).

Fin de l’appel : 10 mars 2019

L’emboîtement des mémoires en pays Hopi. Expérimenter des fonctionnalités. Une analyse des fonctionnalités discursives de la mémoire d’après l’ouvrage de James F. Brook, Awat’ovi. L’histoire et les fantômes du passé en pays Hopi (2018)

L’emboîtement des mémoires en pays Hopi. Expérimenter des fonctionnalités. Une analyse des fonctionnalités discursives de la mémoire d’après l’ouvrage de James F. Brook, Awat’ovi. L’histoire et les fantômes du passé en pays Hopi, traduit de l’anglais (Mesa of Sorrows: A History of the Awat’ovi Massacre, New York,  W. W. Norton, 2016) par Frantz Olivié, Toulouse, Anarcharsis Éditions, 2018, 299 pages.

Au mois de novembre de l’an 1700, sur les hauts plateaux de l’Arizona, où vivent les Hopis, un événement particulièrement violent frappe l’ensemble de la communauté. Le nom Hopi, contraction de Hopitu-schinumu, signifie « Peuple de la paix ». Pourtant des guerriers Hopi tuent les habitants en pleine activité cérémonielle et initiatique au sein des kivas à l’intérieur d’un village fortifié Awat’ovi – hopi lui-même – puis le village est incendié et le site interdit. Une telle tuerie, dans la mesure où elle va à l’encontre des traditions d’un peuple pacifique, reste inscrite dans la mémoire hopi jusqu’à nos jours comme un événement traumatique. Ainsi chez les Hopis, les récits entrecroisés du massacre d’Awat’ovi sont présents jusqu’à nos jours, mais ils suscitent encore une réaction de gêne, de rejet, d’inquiétude lorsque l’événement est évoqué devant des américains non natifs. Continuer la lecture de L’emboîtement des mémoires en pays Hopi. Expérimenter des fonctionnalités. Une analyse des fonctionnalités discursives de la mémoire d’après l’ouvrage de James F. Brook, Awat’ovi. L’histoire et les fantômes du passé en pays Hopi (2018)

La mémoire à l’épreuve de l’interdisciplinarité

Ce carnet accompagne le premier workshop interdisciplinaire organisé sous le label scientifique GDR CNRS 2013 « Mémoire » (https://gdrmemoire.com/), « La mémoire à l’épreuve de l’interdisciplinarité. Vers une nouvelle approche de récits mémoriels ? XVe-XXIe siècle » qui a lieu à Aix-en-Provence les 15, 16 et 17 mai 2019 (organisatrices : Isabelle Luciani, UMR 7303 Telemme, histoire ; Céline Souchay, UMR 5105 LPNC, psychologie ; Catherine Teissier, littérature allemande, EA 4236 Echanges).
Créé en janvier 2018 sous la double tutelle de l’INSB (Institut des sciences biologiques) et de l’INSHS, le GDR « Mémoire » met en réseau plus d’une centaine d’équipes de recherche pour susciter, dans le paysage scientifique français, un vrai dialogue interdisciplinaire et une structuration des unités travaillant sur la mémoire. Ce premier workshop pour finalité première d’initier la structuration de la communauté SHS pour ouvrir le dialogue avec les sciences de l’homme et de la vie.
Le carnet permettra la construction et la mise en ligne de corpus de la mémoire. Sur la base de la réflexion initiée lors du workshop il créera un support collaboratif pérenne sur « les usages interdisciplinaires du lexique de la mémoire ». Outil de travail pour les conférenciers, les animateurs d’ateliers et les participants du workshop, il contribuera plus largement à la production d’une communauté échangeant des corpus, des méthodologies, des questionnements, ainsi qu’un état de l’art et des notes critiques sur la mémoire.